Israel Et Le Genocide Des Armeniens
EAN13 : 9782376040026
ISBN :978-2-37604-002-6
Éditeur :"Sigest"
Date Parution :
Dimensions : 24 x 17 x 1 cm
Poids : 500 g

Israel et le genocide des armeniens

Vendu par Librairie Lorguaise (Lorgues 83510)

19.95€

Logo plateforme

Ce livre est en stock chez 5 confrères du réseau leslibraires.fr,
Cliquez ici pour le commander

La première partie de cette étude, La banalité de l'indifférence, examine l'attitude de la communauté juive (le Yishuv) en Palestine (Eretz Yisrael), avant la création de l'État d'Israël en 1948, et celle des dirigeants sionistes sur les massacres commis par les Turcs contre les Arméniens au début du XXe siècle. L'étude poursuit un double but : informer le lecteur sur le génocide du peuple arménien et soulever des questions théoriques et philosophiques qui sont directement ou indirectement en relation avec le débat en Israël et dans le monde entier sur le concept de génocide, ainsi que sur le caractère unique de l'Holocauste en comparaison avec les autres exemples de génocide. La Deuxième Guerre mondiale et l'Holocauste, d'une part, et l'établissement de l'État d'Israël, d'autre part, ont fondamentalement modifié l'histoire des Juifs. Le peuple juif a vécu son plus grand désastre au cours de la guerre et trois ans après sa fin, il a été le témoin de la naissance de l'État juif.

Dans la deuxième partie de ce livre, La banalité du déni, sont étudiées les mesures israéliennes visant à saper les tentatives pour sauvegarder la mémoire des victimes arméniennes des atrocités turques.

La nature même de notre recherche s'est notablement transformée. La banalité de l'indifférence est essentiellement une étude rétrospective historique, sociale et littéraire. La banalité du déni est une enquête politique et idéologique. L'analyse examine des discours, des écrits et les journaux personnels des chefs de la communauté, ainsi que l'héritage littéraire de cette période. L'étude des tentatives de déni par les institutions israéliennes et les figures dirigeantes de la politique, de la sécurité, ainsi que de l'élite universitaire et pour la « préservation de la mémoire » de l'Holocauste n'est pas simplement une analyse académique, elle a une considérable importance politique, à la fois symbolique et tangible.

Non moins importantes sont les considérations éthiques et morales, car les conduites regrettables ne sont pas le résultat de la passivité ou de l'anxiété, comme nous le montrons dans La banalité de l'indifférence, mais relèvent souvent de la poursuite calculée d'intérêts douteux.

« La mémoire est sanctifiée dans la tradition juive [...] Ce livre est très important pour les Juifs et pour l'humanité. Le travail d'Auron est un travail saint (avodat kodesh) dans le vrai sens du terme. »

Le Rabbin Matthew Berkowitz
Séminaire théologique juif d'Amérique

Dossier relatif au livre "Israel et le genocide des ..."

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.