Pascale B.

10 janvier 2022

Confidences

Récit autobiographique intimiste où K. Harchi raconte ses parents et son vécu de fille d’immigrés marocains.
Fille d’un travailleur malheureux, collégienne différente, elle confie la difficulté de vivre la différence ou le rejet quand on est jeune ; la nécessité de se lier d’amitié salvatrice avec une âme sœur. Elle décrit le chagrin et la rage sourde face à l’agression raciste, son cœur bafoué d’adolescente.
Puis vient la découverte de la sociologie, l’éveil de sa conscience à la politique et de son désir d’écrire.

Il y a de la beauté et de la pudeur dans sa plume à décrire une violence indécente s’immisçant dans leurs vies pour mieux les dépouiller. Ce récit est aussi un hymne à l’amour de ses parents et au lien fusionnel tissé avec sa mère.

6 janvier 2022

Olive, again

Petite ville du Maine.

Olive Kitteridge, septuagénaire, professeur de mathématiques retraitée, est le fil rouge de ce roman. Elle est présentée à travers 13 chapitres et une galerie de personnages aux vies imbriquées
Personnage singulier dont le profil se métamorphose au fil du temps pour dévoiler sa complexité et son aura sur les autres.

Elizabeth a le mérite de camper des portraits passionnants de gens ordinaires à travers une construction narrative imprévisible mais solide.
Sa plume directe aborde avec délicatesse et justesse, parfois amusement, les aléas de la vieillesse et du questionnement existentiel.

Lecture ravissante et addictive.

Lee Durkee

Flammarion

21,00
6 janvier 2022

La veuve noire

Delta du Mississippi.
70 heures de taxi par semaine génèrent beaucoup de rencontres pour Lou Bischoff qui raconte, sous forme de road-movie, la succession des passagers les plus marquants dans la Lincoln noire de 1995.
Alternant avec quelques souvenirs d’enfance, ce roman autobiographique mélange l’ombre et la lumière dans une galerie de portraits de l’État le plus pauvre des USA et marqué par le racisme.

Lee Durkee consacre son roman, avec discernement, humour et compassion, aux démunis, aux exclus, aux différents, mais surtout à la précarité de nombreux américains.

Touchant et éloquent.

19,00
30 décembre 2021

Vauriens au paradis

Deux enfants Kalya et Sans-Nom (Hugo), blessés par un monde hostile, traversent deux lieux et deux époques (années 30 à 80), remorquant leur passé, au gré de leurs rencontres… Les liens très forts qui les unissent dans leur paradis espiègle est menacé….

De l’enfance à l’âge adulte, les personnages complexes de Wendall Utroi captent l’attention du lecteur. L’alternance temporelle de ces destins croisés, rythmée par de courts chapitres, gravite jusqu’à une fin très riche et romanesque.

L’écriture dynamique et indulgente de l’auteur adoucit la noirceur du récit.

30 décembre 2021

Injustice contre barricade

Paris en 2020.
Jonas, infirmier à domicile, traverse un cataclysme, le pays étant décomposé par la crise écologique. Son action est de plus en plus réduite à accompagner des patients condamnés par la maladie, la misère, la violence des autorités, la chaleur…
Un dilemme s’impose à lui : fuir le désordre parisien vers le Nord de l’Europe ou accompagner la femme qu’il aime dans son implication révolutionnaire, « Absolum », pour sauver la Terre.

La perception de J.F Hardy est plutôt alarmiste, alertant le lecteur sur un avenir sombre et attendant de lui qu’il se pose les bonnes questions et prenne les bonnes décisions. Il libère la parole des femmes en dessinant des personnages féminins forts et ambitieux prêts à la riposte.
Son style alerte et direct gifle et préoccupe.
Incisif, réaliste, glaçant.

"Partir ou rester, collaborer ou se battre, aimer et mourir peut-être".