Soldier
EAN13 : 9782915859386
ISBN :978-2-915859-38-6
Éditeur :Zedele
Date Parution :
Nombre de pages :88
Dimensions : 21 x 15 x 0 cm
Poids : 172 g

Soldier

16.00€
Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !
Emmett Williams (1925-2007) fut, entre 1966 et 1970, éditeur, avec Dick Higgins, de Something Else Press, d’où sortirent tant de livres d’artistes liés au mouvement Fluxus. Pionnier, dès les années 1950, de cette forme nouvelle de poésie qu’en référence à l’art concret on nomma « poésie concrète », Emmett Williams rassembla en 1967 le premier recueil sur la production internationale, An Anthology of Concrete Poetry, publié simultanément en Europe par Hansjörg Mayer et aux États-Unis par Dick Higgins. Il la définit dans l’introduction comme une poésie « directe » qui « utilise les éléments sémantiques, visuels et phonétiques du langage comme matériaux bruts ». En opposition à la poésie traditionnelle d’expression subjective, cette poésie cherche à réduire ses moyens au minimum et privilégie les procédés de composition systématiques, fondés sur la répétition, la permutation et un développement mécanique, réglé par un protocole préétabli.

En 1973, Emmett Williams publie – toujours chez Something Else Press et chez Hansjörg Mayer – quatre longs poèmes autonomes, dont SOLDIER, composés l’année précédente au California Institute of the Arts et réunis en un seul volume sous le titre A Valentine for Noël. Le livre est en effet dédié, à l’occasion de la Saint-Valentin, à sa jeune femme enceinte, Ann Noël, rencontrée en 1968 quand elle fut engagée pour un an comme assistante de Dick Higgins, et qui, en tant que directrice des ateliers de graphisme au CalArts, a aidé l’artiste à surmonter les difficultés techniques du passage des poèmes manuscrits aux poèmes imprimés.

Emmett Williams a précisé plus tard : « Mon premier poème de “soldats mourant” remonte à 1970, au cours de la guerre du Vietnam. » Cette première version de SOLDIER est une planche sérigraphiée en rouge et bleu. Il est évident que la version ultérieure – une suite de 40 feuillets au fil desquels le lecteur voit les trois lettres rouges du mot DIE (mourir) gagner une ligne à chaque fois – est visuellement plus frappante et politiquement plus efficace : par le moyen le plus simple, elle rend typographiquement visible la progression inexorable de la mort dans la colonne de soldats. Pour cette réédition, il a paru tout aussi évident que la publication du poème en un volume séparé permettait de lui restituer son fonctionnement implicite de flip book. La dimension de jeu, présente dans toutes les œuvres d’Emmett Williams, semble ici s’être réfugiée dans la forme enfantine de ces livres animés, conçus pour donner l’impression d’un mouvement continu : loin de contredire le tragique du sujet, la forme du flip book est mise au service de la protestation contre la guerre comme machine à tuer. Un flip book pour adultes, toujours d’actualité.

Soldier est le 5e titre de la collection Reprint, qui se propose d’abriter la réédition d’un certain nombre de livres d’artistes parus depuis le début des années 1960 et dont les auteurs comptent maintenant parmi les figures pionnières de l’histoire de l’art contemporain. La collection Reprint est dirigée par deux spécialistes internationalement reconnus du livre d’artiste, auteurs de nombreuses études sur le sujet : Anne Mœglin-Delcroix et Clive Phillpot.

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.