Cox où la course du temps
EAN13 : 9782253237952
ISBN :978-2-253-23795-2
Éditeur :Le Livre de Poche
Date Parution :
Collection :Littérature
Nombre de pages :288
Dimensions : 18 x 11 x 1 cm
Poids : 156 g
Langue : français
Langue originale : français

Cox où la course du temps

De

Dans la Chine du XVIIIe siècle, l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son souverain. Son dernier caprice est une série d’horloges conçues pour mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. Venu de Londres à l’invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?

Avec la précision d’un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’art.

Cette fresque porte à un degré grandiose ce que peut un écrivain voyageur, qui ajoute le passé à ses destinations. Nicolas Weill, Le Monde des livres.

Un magnifique conte philosophique sur le temps. Alexandre Fillon, Lire.

Traduit de l’allemand par Bernard Kreiss.

Christoph Ransmayr (Auteur) a également contribué au livre...

Atlas d'un homme inquiet

Atlas d'un homme inquiet

Christoph Ransmayr

Le Livre De Poche

En stock, expédié demain 8,70 €
En savoir plus sur Christoph Ransmayr

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Le temps, le temps...

5 étoiles

Par .

Christoph Ransmayr est un auteur autrichien un peu confidentiel en France, qui
mérite d’être lu plus largement. Après « La montagne volante » (2008) et «
Atlas d’un homme inquiet » (2015), il publie aujourd’hui un roman somptueux
qui nous entraîne dans la Chine du 18e siècle en compagnie du plus célèbre
horloger européen de son temps. Un enchantement !

******Maître des hommes et du temps**

La passion du siècle des Lumières pour les automates, horloges et autres
miniatures a gagné les contrées les plus lointaines. Ainsi l’illustre horloger
anglais Alistair Cox et trois de ses compagnons traversent les mers pour se
rendre à Pékin, à l’invitation de l’empereur Qianlong.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u