LA GRANDE LIBRAIRIE Mercredi 8 mars 2023 : Nancy Huston, Jennifer Tamas, Marguerite Abouet, Melissa Da Costa

Cette semaine La Grande Librairie interroge la place des femmes à l’intérieur des livres. La façon dont elles défient les représentations dans lesquelles on les a trop longtemps assignées, élargissent l’espace qui leur est accordé, réinventent les types de personnages qu’elles incarnent depuis des siècles. Sur le plateau, Nancy Huston, Jennifer Tamas, Marguerite Abouet et Mélissa Da Costa.
Nancy Huston : Reine du réel
La question du corps féminin traverse l’œuvre entière de Nancy Huston. La romancière et essayiste s’est très vite démarquée en tant que féministe engagée, notamment par son action au sein du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). L’occasion de revenir ensemble sur son œuvre - composée de textes majeurs comme L’Espèce fabulatrice, Lignes de faille ou Chair vive - et sur son dernier livre, un hommage vibrant à la poétesse et prostituée Grisélidis Réal, Reine du réel (Éditions du Nil).
Jennifer Tamas : Au NON des femmes
Professeure de littérature française aux États-Unis, Jennifer Tamas exhume notre matrimoine dans Au NON des femmes (Seuil). Du Petit Chaperon rouge à Andromaque, en passant par Les Liaisons dangereuses et Bérénice, elle démontre à quel point le regard masculin a enfermé les héroïnes classiques dans un système de représentation. Un essai vivifiant qui lutte contre la culture de l’effacement et qui invite à relire autrement les classiques de la littérature française.
Marguerite Abouet : Aya de Yopougon
Écrivaine, scénariste et réalisatrice ivoirienne, Marguerite Abouet a créé en 2005 la série Aya de Yopougon (Gallimard BD), vivement saluée par la critique et plusieurs fois récompensée. Illustrée par Clément Oubrerie, cette saga s’inspire des souvenirs d’enfance de Marguerite Abouet et aborde la question de la place des femmes et de l’égalité des chances en Afrique. Après douze ans d’absence, la série revient avec un septième tome et une héroïne plus engagée que jamais.
Mélissa Da Costa : Les femmes du bout du monde
Après l’immense succès de ses précédents romans, Tout le bleu du ciel, Les Lendemains, Je revenais des autres, Les Douleurs fantômes ou encore La Doublure, Melissa Da Costa publie Les femmes du bout du monde (Albin Michel). Dans le sud sauvage de la Nouvelle-Zélande, deux femmes gèrent le camping « Mutunga o te ao », « Le bout du monde » en maori. Une jeune Parisienne débarque dans leur quotidien. Ce nouveau trio va apprendre à se connaitre et à se reconstruire au contact de la nature. Une ode à la sororité et à la liberté qui vibre jusqu’aux antipodes.