LA GRANDE LIBRAIRIE Mercredi 6 décembre 2023 : André Comte-Sponville, Mathias Enard, Ann Scott, Jérôme Sueur, Marielle Macé

Que faire face au bruit, à la fureur, au vacarme du monde ? Cette semaine, La Grande Librairie compose avec le silence, l’écoute et l’inspiration. Autant de réponses et de résistances à une époque qui ne tourne plus rond. Philosophes, scientifiques et romanciers seront à nos côtés pour un éloge des pas de côtés, de la hauteur… et de la beauté.

André Comte-Sponville
André Comte-Sponville nous guidera tout au long de cette émission. Face à ce qu’il nomme « le brouhaha mensonger du monde », son œuvre et sa pensée résolument pascaliennes nous invitent à reconsidérer la puissance et les vertus du silence dans nos vies.

Jérôme Sueur : Histoire naturelle du silence
Et si on l’écoutait, d’ailleurs, le silence ? Jérôme Sueur est éco-acousticien, chercheur et maitre de conférences au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Dans sa remarquable Histoire naturelle du silence (Actes Sud), il s’interroge sur ce qui le constitue et ce qu’il veut dire. Et si l’écoute était la clef d’une reconnexion au vivant et à soi-même ?

Marielle Macé : Respire
De quoi nous donner envie de prendre la clé des champs ! Dans Respire (Verdier), Marielle Macé, directrice de recherche au CNRS et spécialiste de littérature française, fait le constat du devenir irrespirable de nos milieux ordinaires. Face aux pollutions, aux oppressions et destructions qui nous étouffent, comment reprendre son souffle ? Peut-être en se souvenant que la respiration est avant tout un acte de partage qui nous relie aux autres. Un bol d’air salutaire !

Mathias Enard : Déserter
De Zone (Actes Sud) à Boussole (Actes Sud/Prix Goncourt 2015) en passant par Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants (Actes Sud), l’œuvre toute entière de Mathias Enard est une chambre d’écho au vacarme du monde. Dans Déserter (Actes Sud), il retrace la vie de deux hommes : l’un est soldat, l’autre mathématicien. Ce qui les unit ? Le même désir de déserter la violence du réel.

Ann Scott : Les Insolents
Depuis Superstars (Flammarion), roman devenu culte pour toute une génération, Ann Scott examine, elle aussi, les zones d’ombre de notre époque. Les Insolents (Calmann-Lévy), son dernier roman, vient de remporter le prix Renaudot. À travers l’histoire d’une femme quittant l’agitation de la vie parisienne pour le calme d’une maison au bord de l’océan, elle explore notre insatiable besoin de poésie et de beauté.